Soleil: quel est votre phototype?

Dernière mise à jour 27/06/17 | Article
pas_egaux_soleil
Le type de peau influence la durée recommandée d’exposition aux rayons du soleil et les besoins en protection. Eclairage.

Rouquin aux yeux clairs, attention: votre peau n’est clairement pas aussi bien armée contre les UV que celle de votre copine brune aux yeux foncés. Si cette évidence prête à sourire, elle est toutefois à prendre très au sérieux une fois les beaux jours revenus. Olivier Gaide, chef de clinique au service de dermatologie et vénéréologie du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), explique: «En dermatologie, on classifie les peaux selon six phototypes différents (voir ci-dessous, ndlr). Cela va du celtique roux aux yeux verts, en passant par le méditerranéen aux yeux et peau foncés, jusqu’au noir ébène de certains pays d’Afrique.» Une classification théorique, au vu des nombreux métissages possibles, mais qui permet d’avoir une bonne idée de sa propre résistance face aux agressions du soleil. «Quel que soit son phototype, on peut avoir des coups de soleil, précise Olivier Gaide. Un Africain qui s’expose à midi sous les tropiques aura aussi besoin de crème solaire. En revanche, sous nos latitudes, il est peu probable que sa peau brûle après une journée en plein air. Chaque personne doit adapter sa protection en se basant sur son expérience et son ressenti.»

Si, pour la plupart des phototypes, une exposition progressive permet à la peau de mieux s’armer contre les effets des rayons solaires, il n’en est pas ainsi pour le phototype 1 (les roux aux yeux verts). «La production de mélanine en réponse aux UV ne fonctionne pas bien chez les roux, leur peau passe donc directement du blanc au rouge.» Pour rappel, la mélanine est une molécule présente notamment dans les cheveux et la peau. Elle protège cette dernière des agressions des UV. Les phototypes 2 (type nordique), en revanche, ont une petite chance de voir leur derme se parer d’un joli hâle doré au fur et à mesure que la saison estivale avance. Les types caucasien et méditerranéen doivent bien se protéger en début de saison et continuer ensuite à faire attention aux heures les chaudes.

Indiens et Africains peuvent faire l’impasse sur la crème solaire, leur risque de développer un mélanome (cancer de la peau) après un été passé sur les plages lémaniques est très rare. Ce risque est en revanche trois fois élevé pour les phototypes clairs. Attention toutefois aux insolations et au soleil pris en altitude. Une casquette ne fera de mal à personne.

Patchs et applications pour mieux s’armer contre les UV

Les manques de cosmétiques rivalisent d’ingéniosité pour réinventer la meilleure façon de se protéger des agressions solaires. L’une d’elles, française, a mis au point un patch cutané. Ce petit cœur autocollant se fixe sur la peau et peut y rester jusqu’à cinq jours. Il capte ainsi les UV qu’il rencontre au fur et à mesure que la journée avance. Une application le scanne et vous renseigne sur la quantité individuelle d’UV reçus, et vous avertir quand il faut remettre de la crème, entre autres.

Gadget marketing ou coach utile, comme le suggère la firme? «Les objets connectes, patchs et autres applications, peuvent être utiles aux familles pour mieux prendre conscience de leur temps d’exposition et des risques encourus, admet Olivier Gaide. Ce sont donc de bons outils pédagogiques, mais ils ne sont pas indispensables. Normalement, le bon sens devrait suffire.»

Le spécialiste précise qu’en cas d’utilisation, il faut impérativement coller le patch sur la partie du corps qui sera le exposée au soleil pour que les mesures enregistrées aient un sens. Et de conclure: «Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège qui consisterait à trop faire confiance à ces gadgets. Si la peau brûle, il faut se protéger et cela même si l’application ne vous prévient pas!»

Plusieurs applications proposent simplement de fournir l’indice UV par région géographique. Une façon de réaliser que le soleil frappe fort ici que là, mais fondamentalement, la règle d’or reste la même pour les phototypes 2, 3 et 4: rester le possible à l’ombre pendant les heures les chaudes, mettre de la crème solaire avec un indice d’au moins 25 régulièrement, faire porter en un t-shirt UV aux enfants, et utiliser chapeau et lunettes.

Pour rappel, même un écran total ne peut rivaliser contre un soleil tropical au zénith!

______

Paru dans Planète Santé magazine N° 26 - Juin 2017

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Regardez
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Regardez
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Regardez
Articles sur le meme sujet
soleil_ami_ennemi

Le soleil, ami ou ennemi?

La réputation du soleil évolue au gré des connaissances scientifiques. Si les dangers d’une exposition excessive sont admis, on reconnaît aujourd’hui son influence positive sur la santé, notamment pour nos os, nos muscles et notre humeur. Du soleil, donc, mais pas n’importe comment.

Le mythe des crèmes solaires

Sur la santé, quantité de mythes traînent, ou moins déjantés, envoûtants ou dangereux. Mais là, ce qui frappe, c’est à quel point le mythe est supporté par des instances sérieuses, les organisations scientifiques et souvent les médecins eux-mêmes.
canicule_enfant

Canicule: protégeons les enfants!

Coups de chaleur et déshydratation guettent les nourrissons et les enfants en bas âge durant les périodes de canicule. Prenons soin d'eux en redoublant d'attention à leur égard!
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: les coups de soleil

Pourquoi attrape-t-on des coups de soleil?

Cancer de la peau, j'aurai ta peau

Les cancers de la peau frappent 15’000 personnes par année en Suisse. Parmi ces cancers, le mélanome est le rare et le dangereux.

Crèmes solaires : faux messages et vrais cancers

Nous avons tort de croire que les crèmes solaires protègent du mélanome.
дженерик сиалис софт